Skip to main content

Rechercher

Rechercher

Les Pellicules

Les Pellicules

Source de gêne au quotidien, les pellicules sont également peu esthétiques. Si vous êtes concerné, rassurez-vous, vous êtes loin d’être une exception : de nombreux hommes et femmes sont sujets à ce désagrément et 1 personne sur 2 se déclare touchée par le problème des pellicules. Mais pour s’en débarrasser, encore faut-il en connaître l’origine : voici donc de quoi mieux comprendre les origines et caractéristiques de ces petites poussières blanches dans notre chevelure.

Les pellicules : qu’est-ce donc au juste ?

Les pellicules sont le fruit du dérèglement d’un phénomène pourtant tout à fait naturel : le renouvellement des cellules de la peau. La couche la plus superficielle de notre épiderme - sa partie visible - est constituée de cellules mortes. Au terme d’un voyage de 4 à 6 semaines à travers les différentes couches de la peau, ces cellules sont éliminées en surface, sous forme de squames.

Ainsi, le cuir chevelu se renouvelle, de même que la peau de tout le corps, et les pellicules ne sont rien de plus que des squames, mais plus nombreuses, plus grandes et plus épaisses qu’à l’accoutumée.

Pourquoi et comment apparaissent les pellicules ?

Les pellicules apparaissent lorsque la desquamation des cellules mortes du cuir chevelu est accélérée. Chez les personnes concernées par les pellicules, le cycle de renouvellement des cellules n’est plus de 4 à 6 semaines mais seulement de 1 à 2. De nouvelles cellules se forment ainsi en un temps minime et les cellules mortes ne peuvent plus être éliminées normalement. Trop peu desséchées et sous l’effet du sébum, elles s’accolent aux nouvelles cellules, ce qui crée un « embouteillage capillaire » et donne des squames plus nombreuses et plus grandes que des cellules classiques.  

            Un champignon microscopique, le pityriasis, semble être responsable de l’accélération anormale du cycle épidermique. Généralement inactif, celui-ci s’active, pour des raisons encore inconnues à ce jour, sur certains cuirs chevelus.

Les facteurs aggravants

Certains facteurs sont reconnus comme des accélérateurs de ce phénomène :

  1. Stress/suractivité/fatigue

  2. Tabac

  3. Pollution

  4. Mauvaise alimentation

  5. Abus de laques, gels ou shampoings décapants

  6. Lavage de cheveux et/ou brushings trop fréquents

  7. Bouleversement hormonal

  8. Excès de sébum

  9. Montées de température : chaleur, brushings trop chauds, fièvre

  10. Facteurs génétiques et immunologiques

Les pellicules : un cercle vicieux

 

les_pellicules.png

Les pellicules
 

L’excès de sébum favorise le développement de micro-organismes tel que le pityriasis.

La prolifération anormale de ce genre de micro-organismes perturbe l’équilibre naturel du cuir chevelu et crée des démangeaisons et irritations.

Ces irritations et démangeaisons engendre un dérèglement et une accélération du renouvellement cellulaire. Cela provoque une accumulation de cellules mortes à la surface du cuir chevelu.

Cette accumulation entraine la formation de plaques blanchâtres – des squames anormalement grandes : les pellicules.

Existe-t-il plusieurs types de pellicules ?

Votre type de cheveux détermine votre type de pellicules. Il faut impérativement savoir différencier les types de pellicules pour utiliser le traitement le plus adapté. Si les causes sont similaires, il en existe pourtant 2 types :

  • Les pellicules sèches

Ce sont les plus répandues. Elles sont visibles et se présentent comme des morceaux de la couche extérieure du cuir chevelu. Elles sont souvent plates et de couleur blanche et tombent facilement sur les épaules et les vêtements.

La plupart du temps, les pellicules sèches ne grattent pas, mais dans les cas extrêmes, cela peut arriver. Si c’est votre cas, attention aux mauvais réflexes !

A bannir : gratter ou essayer de décoller vos pellicules avec une brosse, un peigne ou tout autre objet. Cela ne fait qu’irriter votre cuir chevelu qui, en réponse, accélère son processus de renouvellement des cellules. Résultat : la sensation de démangeaison augmente.

 

  • Les pellicules grasses

Plus rares, elles sont aussi plus dérangeantes. Elles sont plus petites, souvent rondes et grasses et d’une couleur jaune. Elles forment une couche grasse et collante à la surface du cuir chevelu, très peu esthétique. Principalement à cause d’un excès de sébum, les pellicules grasses adhèrent beaucoup au cuir chevelu et aux cheveux en eux-mêmes.

Les pellicules grasses sont souvent accompagnées de démangeaisons car elles favorisent la prolifération du pityriasis, tout comme d’autres micro-organismes divers et variés.

STOP aux idées reçues : les pellicules ne sont en rien responsables de problèmes de chutes de cheveux. Alors, si vous êtes concernés par ce type de désagrément capillaire, les pellicules n’en sont pas la cause.

Bien que souvent chroniques, les pellicules peuvent être traitées a posteriori. Mais la meilleure chose à faire reste d’appliquer des règles d’hygiène simples et un mode de vie sain afin de prévenir leur apparition.

Adopter une routine beauté

Adopter une routine beauté

La naissance de NEUTROGENA® Related Article

La naissance de NEUTROGENA®